Rapport: Fermes de foie gras

24/07/2012 | L'industrie du foie gras en France



L'association de défense des droits des animaux Animal Equality présente une choquante nouvelle investigation en s'infiltrant dans l'industrie du foie gras en France. Des investigateurs d'Animal Equality ont visité quatre fermes “traditionnelles” situées dans le Sud-Ouest de la France. L'élevage traditionnel suppose une garantie des “conditions les plus élevées de bien-être”: Pourtant, dans chacune des fermes visitées, Animal Equality a documenté des scènes choquantes de violence physique et de souffrance psychologique.

Les canards et les oies exploités pour la production de foie gras sont soumis à l'agonie du gavage afin que les fermiers obtiennent des foies gras malades (lipidose hépatique). Dans la nature, ces animaux pourraient vivre 10 à 15 ans, mais dans l'industrie ils sont tués à seulement 4 mois.

Des douzaines d'heures de vidéos et de photos et plus de 153 photographies obtenues par Animal Equality documentent les conditions de vie choquantes des canards et oies confinés et gavés pour la production de foie gras en France.

La France est le plus grand producteur et exportateur de foie gras. Plus de 20 000 tonnes y sont produites et environ 700 000 oies et 37 millions de canards sont abattus par l'industrie française du foie gras chaque année.

Malheureusement, alors que la production de foie gras a été interdite au Royaume-Uni en 2000, il y est toujours légal d'importer et de vendre du foie gras. Le Royaume-Uni en a fait importer 6 388 543 kg entre 2007 et 2011 et en a exporté 2 547 kg en 2011.

05/07/2012 |L'industrie du foie gras en Catalogne



L´organisation pour les droits des animaux Animal Equality présente une nouvelle investigation qui dévoile l'industrie du foie gras en Catalogne.

L'Équipe d'Investigation d'Animal Equality a contacté depuis l'an dernier toutes les entreprises productrices de foie gras, en Catalogne mais également dans le reste de l'État, réalisant ainsi une étude exhaustive de la situation du secteur. Jusqu'à ce jour, les données de production de foie gras des registres ou des statistiques officielles étaient totalement obsolètes.

Suite à cette prise de contact initiale, les investigateurs ont visité cinq fermes en Catalogne, parmi lesquelles se trouve le plus gros producteur de toute la communauté autonome, qui fournit directement l'entreprise du président d'Interpalm, l'association de producteurs espagnols de foie gras.

Les activistes de l'Équipe d'Investigation d'Animal Equality ont été témoins de scènes terribles de souffrance physique et psychologique dans toutes les fermes visitées. Ils ont documenté, grâce à plus de 350 photographies inédites et des dizaines d'heures d'enregistrement vidéo et audio, la dramatique réalité subie par les canards soumis au gavage pour la production de fois gras en Catalogne:

Nous avons également découvert, grâce aux déclarations de fermiers et de producteurs, que:

Dans l'État espagnol, chaque année, l'industrie du foie gras prive de liberté plus d'un million de canards, qui sont soumis à l'agonie du gavage afin d'obtenir un foie de grande taille et à forte proportion de graisse. Des animaux qui en liberté pourraient vivre entre 10 et 15 ans sont tués par cette industrie à seulement 4 mois.

En plus de bafouer la vie des canards, leurs intérêts et leur désir de ne pas souffrir de dommages, notre équipe a pu identifier les irrégularités suivantes d'un point de vue légal:

Les prohibitions du foie gras dans le monde

La production de foie gras doit être abolie, comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays:


RAPPORT TECHNIQUE: FERMES DE FOIE GRAS

Qu’est-ce que le foie gras?

Le foie gras est le foie d'oiseaux aquatiques engraissés (oies et canards généralement) et que l'on obtient en les soumettant à une alimentation forcée. Il s'agit d'un processus lors duquel un entonnoir de métal rempli de maïs est régulièrement et douloureusement enfoncé dans la gorge de l'oiseau. On l'appelle aussi processus de gavage. En conséquence, la taille du foie des oiseaux augmente rapidement – atteignant jusqu'à 10 fois la taille standard, devenant marron-jaune, d'une forme arrondie et de consistance pâteuse.

D'après la législation en vigueur en UE, pour que le foie d'un oiseau soit considéré comme foie gras, il doit remplir ces conditions:

Sont ainsi exclus de la dénomination «fois gras», tous les foies de poids inférieur ou non obtenus par gavage.

PRINCIPAUX PRODUCTEURS

La France est de loin le plus gros producteur (et consommateur) de foie gras, produisant 78,5% de la production mondiale. Le foie gras est aussi produit et consommé dans d'autres pays dans le monde, particulièrement en Europe, aux Etats-Unis et en Chine.

La Bulgarie est le deuxième producteur mondial de foie gras (libamàj) avec 10,2% de la production, suivi par la Hongie avec 8,2%. La France représente le plus grand marché pour la Bulgarie, en important 1700 tonnes de foie gras par an. Elle est suivie de l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas qui en importent en tout 800 tonnes.

L'industrie française du foie gras emploie environ 30 000 personnes – dont 90% résidant en France (Périgord (Dordogne), les régions du Midi-Pyrénées et l'Alsace).

L'UE accepte les importations de foie gras produit dans des fermes « traditionnelles » telles que celles décrites dans l'enquête d'Animal Equality.

Quels animaux sont exploités pour la production de foie gras?

En Espagne, l’industrie du foie gras utilise exclusivement des canards mâles de la race Mulard, une variété spécialement sélectionnée pour sa capacité à grossir et à bien supporter le gavage. Les canards de la race Mulard sont des individus stériles qui proviennent de l’hybridation entre une femelle de la race Pékin et un mâle de Barbarie. Les femelles ont un foie plus petit, et avec plus de veines et de nerfs. Elles ne sont donc pas aptes pour la fabrication de foie gras et sont écartées du circuit de production et éliminées à la naissance.

L’exploitation des oies pour l’élaboration du foie gras est peu rentable dans le contexte productif actuel. En effet, ces animaux sont très grands en comparaison, et il est plus compliqué de commercialiser leur viande. Les fermiers espagnols ont donc abandonné l’exploitation de ces animaux.

Données de production au niveau national

L’Etat Espagnol compte un total de 34 fermes qui se consacrent à l’une ou plusieurs des phases de la production de canards pour le foie gras (démarrage/croissance/gavage).

Ces fermes se répartissent sur le territoire espagnol de la façon suivante:

Communauté autonome Nombre de fermes Nombre de canards
Aragon 1 180.000
Castille et Leon 4 95.000
Catalogne 12 127.300
Galice 1 500
Navarre 15 750.000
Total 34 1.152.800


La répartition de la production par communauté autonome est la suivante:

Porcentaje de producción por comunidad


Où commence le processus de production du foie gras?

Le processus de production du foie gras commence dans des couvoirs français. Là, les canetons Mulard à peine nés sont sexés et sélectionnés. Du fait que les femelles ne sont pas rentables pour la production de foie gras, elles sont immédiatement éliminées. La méthode habituelle pour les tuer est le broyage dans une machine équipée de lames affilées qui tournent en continu et à grande vitesse, broyant vivantes les canetonnes que les techniciens lancent dans la machine au cours du sexage.

Après cela, les canetons sont mis en caisses et transportés en camion jusqu’aux fermes espagnoles, où ils grandiront.

Phase de démarrage

La phase de démarrage des canards pour le foie gras comprend une période qui va depuis l’arrivée des canetons dans les fermes espagnoles, à quelques heures après leur naissance, jusqu’à l’âge de 21 jours. Durant cette phase, les canards vivent dans des bâtiments climatisés, car leur corps n’est encore couvert que par un fin duvet et qu’ils ont besoin d’une température similaire à celle que leur procurerait leur mère. Une fois que les plumes ont poussé, aux alentours de la troisième semaine, ils sont prêts à affronter le froid, et sortir à l’extérieur pour commencer la phase de croissance à l’air libre.

L‘Etat Espagnol compte actuellement 14 fermes d’élevage de canards pour le foie gras, dont 10 pratiquent aussi le gavage. Voici leur distribution par communauté autonome:

Communauté autonome Total de fermes de démarrage + Croissance + Gavage
Aragon 2 2 2
Castille et Leon 4 4 4
Catalogne 4 4 3
Galice 1 1 1
Navarre 3 2 0
Total 14 13 10


Phase d’élevage ou de croissance

Une fois terminée la phase de démarrage, les canards sont transférés dans un enclos à l’air libre dans lequel ils resteront pour une période d’approximativement 9 semaines, jusqu’à ce qu’ils aient atteint l’âge de 4 mois environ. Durant le processus initial d’élevage, les canards sont alimentés avec différentes céréales et ont un accès libre et à volonté à la nourriture et à l’eau.

Rationnement – préparation au gavage

A partir de la 5ème semaine d’élevage, l’accès des canards à la nourriture est limité. La nourriture leur est distribuée en une seule dose journalière, intercalée avec des jours de jeûne. Dans certains cas, les périodes de jeûne peuvent se prolonger jusqu’à 48 heures. Ce déphasage dans l’alimentation des canards a pour but de stimuler la voracité des canards, qui commencent de cette façon à habituer leur corps à ingérer de grandes quantités de nourriture en peu de temps.

A la fin de cette phase qui dure 4 semaines, les canards ont suffisamment dilaté leur jabot, pour qu'ils puissent ingérer de grandes quantités de maïs durant le gavage. Le poids de leur foie sera passé de 65 à 90g approximativement.

Les données sur le nombre de fermes où s’effectuent la croissance et la préparation au gavage coïncident avec celles sur les fermes pratiquant la phase de démarrage, alors qu’il existe en Navarre deux exploitations qui pratiquent chacune, une seule des deux phases.

Parmi les 14 fermes de reproduction en Espagne, à l’exception d’une ferme en Navarre qui ne se consacre qu’à la phase de démarrage, toutes pratiquent le démarrage et la croissance. Il faut ajouter une autre exploitation en Navarre, qui ne fait que de la croissance, ainsi les chiffres se maintiennent constants par rapport à la phase antérieure.

Phase de gavage

La période de gavage commence lorsque les canards sont âgés de 4 mois à peine. Chaque exploitation a ses propres méthodes, en fonction de son expérience de production. Ainsi, les limites de quantités de céréales et le temps durant lequel s’effectue ce processus sont clairement déterminés par l’augmentation de la mortalité des canards, qui devient vertigineuse lorsque se rapproche la fin de la phase.

L’intention du gavage est de faire que l’animal accumule de grandes quantités de graisse dans son foie, augmentant ainsi la taille de l’organe jusqu’à provoquer une maladie appelée “stéatose hépatique”. La stéatose hépatique n’est plus réversible une fois passés les derniers jours du gavage. De fait, si le processus d’alimentation forcée se poursuivait au delà du temps stipulé, tous les canards mourraient par effondrement de la fonction dépurative du foie et /ou par un arrêt cardio-respiratoire en conséquence de la dite suralimentation.

Alimentation

Les canards sont soumis à une alimentation forcée durant une période qui oscille entre 12 et 17 jours. Le processus de gavage consiste à introduire du maïs directement dans le jabot des canards à l’aide d’un entonnoir prolongé par un tube de 25 cm de long introduit dans leur œsophage.

Bien que l’aliment utilisé durant cette phase soit généralement du maïs cuit, il arrive que des éleveurs utilisent une “pâte”, faite d’un mélange onctueux formé de 47% de farine de maïs et 43% d’eau auxquels on rajoute du maïs en grains. Que le gavage se fasse à base de maïs en grains ou de pâte de maïs, au final, chaque individu aura été forcé d'ingérer un total de 11kg de maïs (poids sec) en moyenne.

le cas de l'alimentation à base de pâte, les doses administrées sont autour de 400g les premiers jours, puis augmentent chaque jour de 25 à 40g par prise, suivant une "courbe de gavage" qui diffère d'un éleveur à l'autre. Cette augmentation progressive continue jusqu'à ce que le canard soit capable d'ingérer 900g de pâte par prise, c'est à dire en général vers le dixième jour de gavage (ceci équivaut à un poids de 500g de maïs sec). Lorsque le gavage s'effectue l'été, l'augmentation journalière comme la quantité finale sont légèrement plus faibles, car les hautes températures rendent difficile l’opération de gavage et les canards ont des difficultés à supporter plus de 800g de pâte à chaque prise.

Les cages individuelles

Durant la phase de gavage, les canards sont logés en parcs ou en cages individuelles.

Pour faciliter l’opération de gavage des canards, une partie des producteurs préfère utiliser les cages individuelles. A l’intérieur de ces structures métalliques minuscules, les canards de peuvent ni se retourner ni étendre leurs ailes.

En Aragon comme en Catalogne, toutes les fermes visitées utilisent des cages individuelles.

A l’exception d’une exploitation, toutes les fermes de Navarre logent les canards en parcs durant la phase de gavage. Les parcs sont de grandes cages ouvertes dans lesquelles le technicien peut s’introduire au milieu des canards pour effectuer l’opération d’alimentation forcée.

Parmi les 29 fermes de gavage actuellement en activité en Espagne, 16 utilisent des cages individuelles pour immobiliser les canards durant les deux semaines de la phase de gavage.

La distribution par communauté autonome des fermes de gavage et la suivante:

Communauté autonome Total fermes de gavage Cages individuelles Parcs
Aragon 2 2 0
Catalogne 11 11 0
Castille et Leon 4 2 2
Galice 1 1 0
Navarre 11 1 10
Total 29 17 12


Abattage

A la fin de la phase de gavage, le foie des canards aura atteint un poids qui oscillera entre 500 et 600 g. Le poids total d’un canard soumis à une alimentation forcé est généralement autour de 7 Kg.

A ce moment-là les canards sont sortis de leurs cages ou parcs de gavage et sont envoyés à l’abattoir, qui généralement se situe dans les mêmes installations.

Dans la salle d’abattage, les canards sont normalement étourdis par décharge électrique. Ils sont ensuite égorgés et suspendus la tête en bas pour qu’ils se vident de leur sang. L’étape suivante est l’ébouillantage, dans lequel on introduit le cadavre du canard dans de l’eau bouillante pour faciliter le déplumage. Arrivés à ce point, les corps des canards sont réfrigérés pour leur prochaine mise en pièce et élaboration.

Autres investigations
de Animal Equality

A chaque fois que nous entrons dans une ferme, un cirque ou un abattoir, nous assistons au même spectacle : des animaux sans défense et victimes d’une brutale exploitation. Venez découvrir le travail vital pour la défense des animaux et pour votre droit à l’information que réalise notre Equipe d’Investigations

CONTINUEZ

Salle de presse
pour les journalistes

L'équipe d'investigation d'Animal Equality fournit aux journalistes intéressés du matériel de haute qualité afin d'informer le public au sujet de l'exploitation animale.

CONTINUEZ

Collaborez avec
Animal Equality

Animal Equality réalise des activités pour la défense des animaux et votre aide est utile. Vous pouvez contribuer en tant qu'activiste de nombreuses manières: manifestations, tables d'information, événements caritatifs, distribution de prospectus, levée de fonds, rédaction d'articles, photographies…

COLLABOREZ